[ L'alimentation Seignalet ] Une 3ème médecine ?
26 Mai

[ L'alimentation Seignalet ] Une 3ème médecine ?

 

jean seignalet

 

 

 

 

 

 

 

 

Plan de mon témoignage :

 

  • Comment je suis tombé dessus ?
  • Au début, quand on commence
  • L'air de rien c'est contraignant, même si ce n'est pas un gage au contraire
  • Après un mois
  • Après trois mois
  • Les effets collatéraux
  • physiques, maux, santé
  • sociaux
  • habitudes au quotidien, courses
  • Le problème principal que je trouve important de mettre en avant dès le début

 

 

  •  Comment je suis tombé dessus ? 

 

changer est ce possible

 

L'alimentation Seignalet m'a trouvé à un moment où j'avais l'impression d'être au bout de ma vie alors que je n'avais que 40 ans. Les maux se succédaient et la médecine classique ne parvenait pas à me mettre en santé. C'est un ostéopathe qui m'avait conseillé cette alimentation pour la première fois, par rapport à mes problèmes d'arthrose.

 

 

  •  Alimentation Seignalet Qu'est-ce que c'est ? 

 

 

 

C'est basé sur un grand principe général : L'alimentation hypotoxique 

 

c'est à dire la moins toxique possible.

Eviter au maximum de faire subir au corps toutes formes de toxines, et lui apporter au contraire, des aliments sains, faciles à digérer, énergétiques, et régénérant dans des quantités suffisantes.

 

De ce grand principe découle plusieurs principes opérationnels :

 

Eviter les aliments transformés et préférer les aliments frais,

 

Stopper le gluten, donc tous les produits à base de farine de blé ou contenant du gluten; pain, pâtes, biscuits, viennoiseries, chapelure... Le gluten, et d'autant plus de farines raffinées (blanches, non-complètes) est acidifiant et inflammatoire pour l'organisme.

 

Stopper les produits laitiersmême si c'est doux en bouche, cela reste acidifiant dans l'organisme. Beaucoup de gens ne tolèrent peu ou pas du tout le lactose (glucide du lait). Certains groupes ethniques ont évolué avec le lait de vâche et leurs enzimes digestives se sont adaptées pour digérer le lactose, mais tout le monde n'a pas les enzymes nécessaires. Sans parler de la pasteurisation, des hormones, antibiotiques présents dans le lait.

 

cartemondiale intolérancelactose

Eviter les cuissons fortes, préférer les cuissons à la vapeur, y compris le poisson, et manger le plus de cru possible, y compris la viande.

 

Stopper le sel.

 

Stopper les aliments dits raffinés, ou dits "Blancs", comme le sucre blanc, le riz blanc...

 

Stopper la friture, huiles portées à forte température.

 

Composer son assiette d'un maximum de légumes à côté de la viande, cependant des graines dont légumineuses sans-gluten peuvent être ajoutées. Alors cela donne une moitié de l'assiette : de légumes, un quart : de produit animal, 1 quart : de graines.

 

Bien entendu, les fruits sont les bienvenus, ainsi que quelques noix de temps en temps.

Le plus de bio possible.

Assiette sante quantités

 

  •  Comment cela se passe en pratique 

 

Ne pas commencer à l'aveugle / Il est préférable de préparer quelques recettes avant de commencer, et donc de faire des courses en conséquences. Parce que l'air de rien, lorsqu'on vient d'une alimentation "normale", c'est un sacré changement, et on risque de se retrouver assez rapidement un peu coinçé, sans solution pour maintenir cette alimentation si on n'a pas des petits plans et astuces pour varier, préparer les ingrédients... On se rend compte à quel point nous sommes pleins de produits à base de farine, d'aliments trop cuits et transformés, de produits laitiers, etc.

 

Y trouver son plaisir / Ce ne doit certainement pas ressembler à de mauvais moments, que ce soit en préparation comme en dégustation. Rendez la chose attrayante. Ça peut être fun Seignalet !  Si on le prend de façon joyeuse, et enthousiaste, cela peut même devenir un plaisir de découvrir de nouvelles alternatives, des recettes nouvelles, des saveurs nouvelles. Il y a peu de ressources, de recettes Seignalet, sur internet comme en librairie. Il faut de toutes manières être inventif, et faire en sorte d'avoir ses apports nécessaires.

 

Au boulot à la pause déjeûné / Prérarer, anciticiper, est tout particulièrement nécessaire pour les temps en extérieur, notamment le midi au travail, cela peut devenir un vrai casse-tête si on n'a pas anticipé. À titre d'exemple, pour faire rapide et efficace, j'ai eu pu faire une galette de sarrasin à l'oeuf et jambon en plus la veille, puis du riz assaisonné, ou pommes de terres assaisonnées de la veille, et mettre cela dans un tupéroire pour le lendemain midi un fruit, et quelques noix de cajou sans sel. Si je n'avais pas eu le temps, ou l'énergie de cuisiner en plus la veille, alors le lendemain je passais à la supérette à 5 minutes (tout le monde n'a pas cela à proximité), et je prenais une conserve de maquereaux à l'escabèche une salade coleslaw un fruit 3 galettes de riz nappées de chocolat noir.

 

Souvenirs de ma nourriture durant mes mois Seignalet / J'avais pour ma part, et à titre d'exemple, opté pour les galettes de sarrasin avec l'oeuf et un jambon de poulet (galettes faites à la main avec la farine de sarrasin) saupoudrées de d'aneth, ou de quelques feuilles de roquette, viande, poisson frais ou conserve selon le budget, pommes de terres à la vapeur ou au four, épices d'accompagnement, cuisson vapeur, ou à l'étoufée, le riz assaisonné, les salades composées et copieuses (comme celle au pommes de terre, tomates, thon, un peu de mayonnaise, carottes à la vapeur. Petits pois cuisinés, pois-chiches, olives. Pas mal de fruits. Des noix. Des dattes pour les sucreries, du chocolat noir (mais pas trop cacao amer, juste ce qu'il faut). Je pouvais de temps en temps m'éclater avec des frites, si c'était une ou deux fois dans le mois. Bref, c'est juste un aperçu, mais après il faut faire son chemin, tester, chercher des recettes Seignalet et des astuces.

 

 

 

 Les points difficiles de cette alimentation Seignalet : 

 

 

On ne va pas se mentir. Ce n'est pas une alimentation très adaptée à la vie sociale "normale", du moins pas totalement. Il y aura toujours des moments où cela ne correspondra pas avec les autres, à diverses occasions de la vie sociale. Et nous sommes, comme disait Aristote, des animaux sociaux

 

SolutionIl faut se le dire, l'admettre, et faire avec pour un plus grand bien. Et quand ce plus grand bien se fait ressentir et justement, commence à se voir auprès de son cercle social, curieux de voir votre mieux-être, alors cela encourage à continuer et à partager (sans essayer de convaincre). Il est possible d'arriver à faire en sorte que d'une certaine manière et par moments cela coincide avec les autres, mais qu'il ne s'agit pas d'arrêter à cause de cela et ainsi de retomber dans les symptômes.

 

Quand les gens demandent pourquoi / Je disais que c'est mon thérapeute qui me l'a recommandé pour mes problèmes de santé, cela afin de couper court aux gros yeux si c'était le cas lors d'un plat de lasagnes refusé ! et à d'autres je disais et dit encore le bénéfice que j'en retire.

 

€€€€€ ! Les courses qui deviennent plus fréquentes car on doit acheter plusde frais. En plus de la chronophagie, il y a le budget. Le budget du tout bio et tout frais est pour beaucoup impossibles si on veut acheter que cela, et si on ne fait que de la qualité. À cause du prix hallucinant en France, des produits alimentaires de qualité.

 

Si on est parent ou en famille, survient alors la difficulté de faire les courses pour soi, et pour d'autres, donc deux types de courses. Avec parfois la mauvaise conscience d'acheter aux autres ce dont on sait que ce n'est pas sain et qu'on ne consomme pas soi-même.

 

Redire bonjour à sa cuisine ! Des temps de cuisine en plus. Forcément, cela se prépare, et même avec des astuces par-ci par-là un certains temps est quoi qu'il arrive plus important qu'en temps "normal".  Si on aime cuisiner cela peut encore aller, mais si on n'aime pas cuisiner, et/ou si on n'a une vie très prise par le travail par exemple, cela peut vite devenir très difficile à tenir si on n'a pas d'aide.

 

Le temps qui passe, las, le décalage, les acquis : Au bout d'un moment il y a une lassitude, le poids d'être en décallage par rapport aux autres, les efforts demandés, les relents d'anciennes habitudes bien ancrées dans le cerveau et qui refont surface, l'impression que les bénéfices obtenus resteront quoi qu'il arrive. Cette lassitude chez moi arrive fortement à partir du 3ème mois, si j'arrive jusqu'à là. C'est pour cela que, hélas, ce sont ceux qui ont le plus de douleurs chroniques qui arrivent à garder le plus longtemps cette magique alimentation, parce qu'ils sont contraints par la menace de la douleur. Je sais, nous, Ô êtres humains, parfois, on n'est pas si grands et maîtres que cela.

 

 L'empire des addictions contre-attaque! Devoir gérer, trouver des parades, lorsque, en sortant du boulot on a envie de s'acheter la tablette de chocolat blanc, ou au lait, le paquet de biscuit qu'on dégustait jadis, le paquet de bonbons, la bouteille de pepsi, le paquet de chips, la pizza, un repas de friture bien salé avec du pain ! Tous ces petits monstres gras, souriants de malice, qui prennent d'assaut notre cerveau, nos jambes, notre coeur, et nous font acheter et consommer tout ce qui en échange d'un plaisir de drogue instantanée prend et lapide notre santé.

 

Attention au gras ! Bien que les huiles en quantité ne soient pas encouragées par l'alimentation Seignalet, j'ai eu pu me retrouver à consommer beaucoup trop de mayonnaise en guise de remplacement des napages, ou d'assaisonnement en remplacement de la crème fraîche. L'huile d'olive en grande quantité dans les salades, riz, etc. Les noix, qui malgré les apparences sont très grasses, en guise de remplacement des snacks sucrés !

 

Risque de se créer une hypersensibilité au gluten ou aux produits laitiers. Il est bien connu que si on arrête de manger d'un aliment pendant longtemps il est possible que le corps réagisse mal lorsqu'on le réintroduit. J'ai pu moi-même constater que lorsque j'avais repris le pain, ou des produits à base de farine de blé, après trois sans, et bien mon corps gonflait, dont mon visage, j'avais des maux de têtes fréquents, une fatigue que le repos ne guérissait pas !

 

Je connais l'idée selon laquelle cela voudrait dire que mon corps ne montre plus de symptômes au bout d'un moment, mais qu'il souffrirait en silence jusqu'à dérailler plus tard, parce que si c'était un aliment sain pour moi et bien il n'y aurait pas de mauvaise réaction. Et que le fait qu'il sur-réagisse au gluten et au lait après une période d'arrêt, montrerait qu'en effet, une fois déshabitué il manifeste tout le rejet qu'il a pour ces aliments, un peu comme un ex fumeur qui retenterait de fumer. Que ce soit vrai ou pas, je préfère pratiquer une certaine désensibilisation modérée.

 

La question est alors, allais-je me condamner au sans-gluten à vie ? ma réponse est non. La contrainte est trop forte, je préfère trouver des variables d'ajustement plutôt que l'annulation pure et simple que je ne saurais appliquer sans que cela ne me coûte trop, voire ne me gâche la vie. Voyez en conclusion de cet article ma conclusion et mon rapport à l'alimentation Seignalet.

 

 

 Les bienfaits de cette alimentation Seignalet 

 

 

À mon niveau : J'ai perdu du poids de manière saine. Mon entourage me disait que j'avais rajeuni. Des sensations oubliéesde jeunesse physique et mentale, qui refont surface. Diminution très nette des douleurs liées à l'arthrose, voire par moments aucune douleur, sauf si activité plus intense. Meilleur sommeil. Plus d'énergie. Clarté mentale et forte diminution des états de stress et d'anxiété. Diminution, voire longues période de disparition, de mes céphalées, et de ma sinusite chronique.

En règle générale, l'alimentation Seignalet engendre une réduction, voire une élimination, de l'inflammation dans le corps, et partant : des maladies inflammatoires [ dont arthrose, arthrite...] 

 

À un niveau d'étude scientifique / Voici les tableaux officiels des résultats de recherche sur des dizaines de maladies et les améliorations obtenues, tableaux issus du site seignalet.fr :

Tableau 1Résultats du régime dans les maladies auto-immunes
Tableau 2Résultats du régime dans les maladies d'élimination
Tableau 3Résultats du régime dans les maladies d'encrassage

 

 Une des choses que j'ai le plus vivement ressenti c'est le bénéfice des aliments crus, crudités, dont fruits, ou aliments pas ou très peu cuits, j'ai appris aussi à manger un steak haché cru, le steak tartare, le poisson très rapidement chauffé juste ce qu'il faut. Plus c'est frais et cru plus les résultats se ressentent, sur à peine quelques jours on ressent un courant de santé incroyable dans notre corps, et cela va de mieux en mieux avec les semaines et les mois.

 

 

 

Avec l'habitude, et en voyant les bénéfices nets de cette alimentation. 

 

Cette alimentation est celle qui m'a évité bien des déboires, libéré entièrement ou partiellement de certains maux chroniques. Je ne remercierai jamais assez le Docteur Jean Seignalet, il a une place toute particulière sur ce site Jakadibio.

 

Voici de la part de Naturosoutien, un bon résumé du livre : L'alimentation Seignalet ou la 3ème médecine

 

Cette vidéo ne remplace pas le livre qui synthétise le pourquoi et le comment de la mise en route de cette alimentation. Vous pouvez vous procurer ici:  le livre L'alimentation ou la Troisième médecine.

Bonne visualisation, et bonne lecture !

Réda

A la base je voulais être un dictateur de l'enchantement du monde, après avoir combattu et vaincu les faiseurs de ténèbres derrière leur masque de "bonté".

Puis, comme elle le fait à tous, la vie m'a rendu plus humble, et j'ai alors décidé d'être le PDG de Jakadibio, pour me consoler !

Rate this item
(0 votes)
To Top