Line
Comment pratiquer le { Jeûne } : 6 points à savoir.
24 Jui

Comment pratiquer le { Jeûne } : 6 points à savoir.

 

Le jeûne, ou le terme plus tendance le "fasting", revient régulièrement au devant de la scène des alternatives santé. Le monde du fitness l'a remis au goût du jour comme une nouvelle pratique vertueuse au travers du jeûne-intermittent, qui est une version plus soft, plus soutenable au quotidien.

Cela dit le jeûne est un sujet aussi vieux que l'humanité, que ce soit à cause de la famine, ou pour des raisons religieuses, thérapeutiques, ou esthétiques, il paraît simple et pourtant il reste toujours un sujet curieux et parfois inquiétant.

 

La majeure partie des informations données ici reposent sur le travail du Dr Shelton, qui a beaucoup travaillé sur le jeûne au siècle dernier, et reste une référence en la matière, et de Fabien Moine, naturopathe.

 

Nous parlons ici du jeûne hidrique, c'est à dire sans aucun aliment mais au cours duquel on peut boire de l'eau, du thé, du décaféïné (sans sucre)... et à la fois du jeûne court, c'est à dire un temps de jeûne dans une même journée, ou de 24h00 maximum.

 

Différence avec le jeûne long :

La différence avec les jeûnes longs, c'est qu'avec les jeûnes longs les résultats sont plus rapides, fulgurants, ainsi qu'éprouvants.

Le jeûnes longs produissent des effets de détoxination trop forts, libérant trop de toxines et déchets d'un coup, en surchargeant les organes d'élimination comme reins, foie, intestins, peau, poumons, qui sont dans certains cas déjà fatigués.

 

Il n'est pas souvent adapté à la vie professionnelle, estudiantine, sociale. En plus, cela demande un certain accompagnement par un spécialiste.

 

 Sommaire

  1. 1- Jeûner ne veut pas dire s’affamer
  2. 2- Durée du jeûne
  3. 3- Bienfaits du jeûne intermittent
  4. 4- Redonner l’habitude au corps d'utiliser ses réserves de graisse
  5. 5- Qu'est-ce que la vraie faim ?
  6. 4- Le jeûne, un moyen de réapprendre à se nourrir

 

 

1. Jeûner ne veut pas dire s’affamer

 

jeûner ou affamé

 

Le jeûne c’est ne pas manger, et fonctionner sur ses réserves pendant un certain temps, même une demi-journée.

 

On va donc fonctionner sur les réserves qui se trouvent dans notre masse adipeuse, c'est à dire du gras que nos corps à tous gardent un peu en réserve pour ne pas tomber en panne.

Il y a un temps de Jeûne - dit acceptable : c’est le temps où le corps nourrit l’organisme à partir des réserves de graisse.

Il y a une phase non acceptable – Affamement - dans laquelle il ne faut pas aller, c’est la phase où le corps fait de l’autophagie : il se mange lui-même, il se met à consommer ses propres protéines, c'est à dire dans les muscles.

 

 

 

 

2. [ Durée ] du jeûne

 

La goutte de jeûne qui fait déborder les bénéfices !

 

Bien souvent quand on parle de jeûne, on a cette image de moines hermites qui mangent du pain dur une fois par semaine dans une grotte du désert d'Egypte.

 

Le jeûne n'est pas forcément long. En vérité, il suffit de sauter le petit déjeûné en ne mangeant rien de la matinée, et c'est déjà une période jeûne.

 

Le système le plus connu est le 16/8. C'est à dire ne pas manger durant 16 heures, en incluant la période de sommeil la nuit, et s'alimenter dans une fenêtre de 8 heures. exemple :

- arrêt total de manger : 22h00

- passer la nuit

- pas de petit-déjeûner.

- pas de repas à midi

→ reprise de l'alimentation à partir de 14h00

De 22h00 à 14h00 = 16h00 sans manger.

Et recommencer, en stoppant l'alimentation à 22h00 et ainsi de suite.

Pas mal non ? C'est ce qu'on appelle un jeûne intermittent selon la méthode 16/8

 

Il y a une autre altrnative plus adaptée à la vie sociale en journée, qui est de placer les huit heures de temps d'alimentation entre Midi et 20h00, et puis rien jusqu'au lendemain Midi. Cela implique de manger assez tôt le soir, trouve préférable de manger le repas le plus consistant et riche à midi, et faire un goûter en fin d'après midi, puis un repas léger avant 20h c'est plus intéressant que de manger consisant le soir, parce manger léger le soir permet de dormir sans avoir à trop digérer pendant le sommeil, sachant qu'on aura déjà eu l'énergie apportée par le repas du midi. Cela favorise le repos du système digestif, la récupération, la réserve d'énergie générale du corps pour le lendemain.

Pour certains, cette alternative ne convient pas. Par exemple si un repas consistant à midi a tendance à donner envie de dormir, ou rend apathique et mou.

 

Il y a différentes façons de faire, que l'on peut tester, de façon à trouver le jeûne qui nous permet de passer nos journées de façon optimale, en s'intégrant à nos différents besoins et nécessités, le type de travail professionnel, l'exercice physique...

 

3. [ Les bienfaits ] du Jeûne intermittent :

 

- Contrôle du poids ou perte de poids, même sans changer son alimentation ((( et encore mieux en mangeant sainement )))

- Modification et régulation du rythme circadien, "L'horloge biologique du corps", petit à petit si cela devient un fonctionnement alimentaire de tous les jours, les sécrétions hormonales vont se faire de façon régulière à heure fixe et de façon optimale.

- Réparation cellulaire. Elimine mieux ou gère les cellules défectueuses.

- Cardiovasculaire : Régulation du niveau des triglycérides et du mauvais cholestérol (LDL) dès le premier mois, et réduction de la pression artérielle

- Meilleures fonctions cognitives : concentration, apprentissage ((( bon, ça ne fera pas de vous un génie scientifique, mais presque !!! )))

- Etat inflammatoir qui diminue

- Diminution du stress oxidatif et donc d'éviter un vieillissement prématuré ((( un petit coup de jeune ça vous tente ? )))

- Protection contre un diabète de type 2, parce qu'en sautant un repas on évite un pic glycémique à l'organisme par jour

- Meilleure plasticité du cerveau et création de nouveaux neurones : apprendre et mémoriser

- Moins sujet à l'anxiété et crises d'angoises.

- Augmentation de l'hormone de croissance = favorise la combustion des graisses et préserve la masse musculaire

- Augmentation testostérone = anabolisant musculaire et dynamisme masculin

femme nourriture dans corps mal bouffe sain

 

 

Le corps économise de l’énergie. Car la digestion des "3 repas par jour (pas forcément équilibrés et sains) snacks sucrés et gras tabac et alcool pour certains" peut consommer plus de 50% de l'énergie dont dispose le corps, sachant qu'il doit en rester pour l'activité mentale, l'élimination des toxines, et le mouvement physique. Alors donner un repos digestif au corps, permet de transférer l'énergie à l'activité physique, intellectuelle, et de nettoyage de l'organisme.

Comportement alimentaire : Le corps assimile mieux la nourriture lorsqu'il reprend l'alimentation, on mange plus par besoin, on tient à manger des aliments sains et qui vont régénérer l'organisme plutôt que de la junk-food. Au début, il peut arriver que certains compensent en se faisant des gueuletons le soir après une journée de jeûne, mais au fur et à mesure, le corps appelle autre chose et on se met à vouloir de la qualité, naturellement.

Taille mince : le corps retrouve un poids idéal, petit à petit, en puisant dans ses réseves par périodes, et en mangeant moins de quantité non nécessaire, le poids va naturellement aller vers la normale.

Economie d'argent : on consomme moins, et moins de bêtises. L'argent part plus dans de la qualité, et moins d'achats compulsifs.

Economie de temps : on passe moins de temps à cuisiner, à nettoyer après avoir mangé, à faire des courses.

Centres d'intérêts plus variés : la nourriture peut devenir une passion, ou bien des passions sont animées par la nourriture. En jeûnant régulièrement, on libère à la fois notre corps, mais aussi notre esprit et notre énergie de la nourriture fréquente, ce qui fait qu'on commence à développer d'autres activités, des passes temps épanouissants, des challenges, des choses qu'on laissait traîner en attendant je ne sais quoi.

Soucis de santé en voie de disparition : rien n'est garanti mais il a souvent été rapporté que des petits soucis de santé pouvaient disparaitre ou diminuer avec le jeûne régulier.

Plus de charme ! : le fait de mincir, d'être plus nettoyé de l'intérieure, cela se reflète à l'extérieur, meilleur teint, meilleure peau, meilleure silhouette, si bien sûr l'alimentation est saine entre les périodes de jeûne.

 

4. Redonner l’habitude au corps d'utiliser ses réserves de graisse

 

Trop de réserves : Bien évidemment il ne s’agit pas d’en arriver à s’affamer, ce serait malsain et dangereux, et il n’est même pas nécessaire d’épuiser toutes ses réserves de graisse. Il suffit juste d’habituer notre organisme à aller puiser et fonctionner sur ses réserves de temps en temps, parce que vue la surabondance de calories dans notre société industrielle en Occident, l’organisme passe toutes ses années à attendre les apports extérieurs au lieu de fonctionner sur ses réserves.

 

Durant des millénaires, jusqu'à récemment, l'humain a du fonctionner sur ses réserves au cours de

caverne mur dessin paléolitique chasse

périodes sans ou peu de nourriture.

Donc le corps humain est complètement adapté et conçu pour ne pas manger de temps en temps.

 

 

Le fait d'avoir de la surabondance de nourriture, et ultra calorique et industrielle, est complètement inédit pour notre physiologie, inadapté à notre organisme.

Il fonctionne mieux lorsque l'alimentation correspond seulement à ses besoins, et non pas par conditionnement social "3 repas par jours, et le reste", ni par gourmandise, ni par "douceurs" thérapeutique anti-stress !

 

Notre corps archaïque y en a pas comprendre :

 

Lorsqu’on a des bourrelets c’est qu’on a beaucoup de « courses alimentaires » en stock sur nous ! mais comme le corps a, par son système autonome, un cerveau reptilien inconscient, qui croit qu’il est encore à l’époque des mamouths, de la famine, etc, il continue toujours de mettre des réserves en cas de période de disette tant qu’on lui apporte de la nouvelle nourriture, notre cerveau reptilien n’est pas au courant qu’il y a l’industrie alimentaire, des restaus à tous les coins de rue, de la surbouffe partout ! Faire des réserves tous les jours pour la plupart d’entre nous n’est pas nécessaire, nous en avons assez.

 

 

Il faut un certain minimum de masse grasse corporelle : en moyenne entre 25% et 30% du poids du corps chez la femme, et 15% à 20% chez l’homme.

 

 

Comme le corps reçoit de la nourriture tout le temps et qu'il se croit en risque de famine, alors il stoque et il réclame du nouveau. Mais si on diminue les quantités et qu'on saute des repas (attention on parle ici de personnes bien portantes, et non pas des personnes ayant des problèmes de santé) et bien le corps va réguler avec ses réserves. Cela apporte bien des avantages au corps.

 

5. Qu'est-ce que la vraie faim ?

 

Faim après un repas copieux ? Selon les travaux d'observation du Docteur Shelton, ce qu'on appelle "faim" n'est pas une faim. Vu ce qu'on mange, et les calories que l'on ingère par jour, on ne peut pas avoir une vraie faim quelques heures après un repas.

 

On a souvent envie de manger, mais on n'a pas vraiment faim.

 

Bien souvent ce que l'on mange est inaproprié pour l'organisme, ainsi que les combinaisons alimentaires inapropriées, cela irrite l'estomac, même si c'était bon en bouche, l'estomac lui en est irrité. Du coup, la nourriture qu'il demande c'est comme pour faire un pansement et diminuer l'irritation, mais dès que les nouveaux aliments (encore une fois souvent de mauvaise qualité ou sans valeur nutritive) restent un moment dans l'estomac, cela irrite à nouveau et ainsi de suite.

 

D'où qu'après la friture, les pizzas, les pâtes, les gâteaux,

on ait besoin de "nettoyer tout ça" ou "faire descendre tout ça" avec des boissons !

 

L'estomac ne réagit pas comme la bouche ! Il faut bien comprendre que le corps, la partie qu'on ne ressent pas de la digestion, peut être perturbé par un aliment qui pourtant était bon en bouche !

La vraie faim, elle se manifeste comme la vraie soif, car comme pour la soif cela tire dans la bouche et la gorge mais il n'y a pas de maux de tête, de nervosité, pas de vertige, tous ces symptômes rappellent les symptômes de sevrage de drogue, et non pas de la faim.

 

Oui, selon le docteur Shelton, l'alimentation moderne attaque l'organisme et lui crée des addictions selon un cercle vicieux, notre façon compulsive de chercher à manger, mettre des choses à la bouche, ingérer, ressemble plus à l'obsession de la drogue qu'à une alimentation saine.

 

A cause des combinaisons alimentaires, des sauces, des recettes, des jeux dans les saveurs, des cuissons, nous ne savons même plus ce qui est bon pour l'organisme à partir du palais ! nous avons un goût corrompu par toutes ces manipulations culinaires. A la base notre goût sert à détecter ce qui est sain et nutritif ou pas.

 

 Nous sommes drogués par notre alimentation moderne, et non pas nourris.

 

 

6. le Jeûne, un moyen réapprendre à se nourrir

 

 

Alors le fait d'adopter régulièrement le jeûne, comme une habitude de laisser des temps fréquents sans alimentation, cela laisse au corps la possibilité de récupérer, de mieux assimiler les nutriments, et même de gérer les mauvaises combinaisons, les écarts...

Il est vrai qu'au départ cela fait assez drôle de laisser ces plages d'heures sans manger, et le plus étonnant c'est lorsqu'on sent notre corps s'adapter, et ne même plus avoir faim durant les 16h00.

 

Le problème est qu'au bout d'un certain temps, on peut se laisser aller à rompre ce cycle de jeûne intermittent, juste parce qu'une fois, cela se posait, soit qu'on avait trop faim, soit pour une raison extérieure.

 

Le fait est qu'une fois qu'on a repris un espace d'alimentation plus rapproché dans le temps, on a tendance à ne plus souhaiter revenir au jeûne intermittent, cela semble lourd, contraignant, on a dans l'idée que les symptômes ne reviendront plus, et pourtant...

 

Ce que je dirais, c'est tout simplement qu'il faut absolument y revenir, éviter de rompre les cycles, quitte à venir relire cet article, ou une vidéo sur ce jeûne intermitent. Notre cerveau peut commencer à nous faire croire qu'on peut faire autrement. En fait ce qu'il faut vraiment arriver à faire, c'est cela. Contrôler la quantité d'apports caloriques par jour, et bien des déboires de santé sont évités ainsi, la silhouette affinée, la joie de vivre retrouvée, le tonus, l'énergie.

 

Il n'y a pas de raison d'arrêter, surtout à notre époque de surabondance alimentaire et les pièges de la publicité et us de vie actuelle qui poussent à la surconsommation.

 

Car ne nous faisons pas d'illusions. À mois d'être naturellement pas intéressé par les plasirs de bouche, ou à moins de vivre dans un environnement naturel complètement épuré, très favorable à manger sain, il est quasiment impossible à notre époque, dans un environnement urbain, dont les rues sont bondées de commerces de bouche en tous genres, et où nos concitoyens mangent n'importe quoi, d'arriver à tout épurer, à manger parfaitement sain.

 

On est toujours amenés à se faire un plaisir de junk food. Le jeûne intermittent laisse la possibilité au corps de récupérer, mincir, être en meilleure forme, sans pour autant arrêter tout plaisir convivial qui sort de la stricte diététique.

L'histoire de Ryan Williams, qui n'a mangé que Mac Donald's pendant un mois, mais en contrôlant les calories, et en faisant de l'exercice physique 5 fois par semaine, il a retrouvé la forme, il a prouvé (certes de façon loufoque) que le contrôle des quantités et l'activité physique inhérente au corps humain, sont la clé du bien être physique, et corollairement du bien être mental et émotionnel.

 

Et qu'est-ce que le jeûne intermittent si ce n'est un outil acceptable de contrôler les quantités, la fréquence, et le repos digestif ? Alors imaginez si vous ne mangez pas souvent de junk-food, que vous prenez majoritairement une alimentation saine en combinaison avec des périodes de jeûne intermittent, alors c'est le jackpot santé ! 

Réda

A la base je voulais être un dictateur de l'enchantement du monde, après avoir combattu et vaincu les faiseurs de ténèbres derrière leur masque de "bonté".

Puis, comme elle le fait à tous, la vie m'a rendu plus humble, et j'ai alors décidé d'être le PDG de Jakadibio, pour me consoler !

Rate this item
(0 votes)

Abonnez-vous aux news JakadiBio !

Line

Rechercher

Line
To Top